Soutenance HDR de Jérôme Courduriès

Jérôme Courduriès, corédacteur de ce carnet, anthropologue spécialiste de l’homoparentalité et maître de conférence à l’Université de Toulouse Jean Jaurès, soutiendra le 11 juin 2021 (à partir de 14h) son habilitation à diriger des recherches. La soutenance se déroulera à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, à Aix-en-Provence et en visioconférence sur Zoom. N’hésitez pas à nous écrire si vous souhaitez recevoir le lien de connexion.

Le dossier qui fera l’objet de cette soutenance s’intitule « Gestation pour autrui, homoparentalité, mention de sexe à l’état civil : des relations et des statuts. Une contribution à l’anthropologie de la parenté et du genre dans la société française ». Il se compose d’un mémoire de synthèse proposant des analyses inédites, d’un volume regroupant une sélection de publications et de trois ouvrages : Homosexualité et parenté (2014, dirigé avec Agnès Fine), Perspectives internationales sur la gestation pour autrui. Expériences des personnes concernées et contextes d’action (2018, dirigé avec Isabel Côté et Kévin Lavoie) et Homoparentalités : la famille en question? (2020, Co-écrit avec Flávio Luiz Tarnovski).

Le jury sera composé de : Tiphaine Barthélémy, Professeure, Université de Picardie Jules Verne (Rapportrice) Agnès Fine, Directrice d’études, École des hautes études en sciences sociales Laurence Hérault, Professeure, Aix-Marseille Université (Tutrice) Michael Houseman, Directeur d’études, École pratique des hautes études (Rapporteur) Séverine Mathieu, Directrice d’études, École pratique des hautes études Rayna Rapp, Professor, New York University Irène Théry, Directrice d’études, École des hautes études en sciences sociales (Rapportrice).

Nous lui souhaitons une riche soutenance et de fructueuses recherches à venir !

Colloque international “Ce que l’absence d’enfant fait à la parenté”

Avec des collègues toulousain·es, Chloé Chassagnac, Jérôme Courduriès, Flávio Tarnovski et Estelle Tzotzis organisent un colloque international intitulé “Produire des personnes et des liens. Ce que l’absence d’enfant fait à la parenté” du 3 au 6 mai 2021. Initialement prévu sur le campus de l’Université Toulouse Jean Jaurès fin avril 2020, en raison de contexte sanitaire, il se tiendra exclusivement en ligne.

Une session spécifiquement dédiée aux familles homoparentales dans des contextes culturels et sociaux différents aura lieu mercredi 5 mai. Flávio Tarnovski proposera une communication intitulée “Parenté en ligne: devenir parent à l’aide de sites internet au Brésil” et Estelle Tzotzis proposera un autre communication intitulée “Dynamiques d’entraide dans la réalisation d’un projet d’enfant. Devenir homoparents en Nouvelle-Zélande (Aotearoa)”.

Nous pourrons également entendre une communication proposée par Isabel Côté, professeure en travail social à l’Université du Québec en Outaouais, Kévin Lavoie, professeur en travail social à l’Université Laval et Martine Gross, sociologue, qui a pour titre “Le recours à un donneur connu par des mères lesbiennes en France : motivations des adultes impliqués dans l’entente et attitudes de leurs proches“.

Les inscriptions sont ouvertes ici jusqu’au 29 avril au soir. Au-delà, on peut demander à suivre une ou plusieurs journée(s) du colloque en envoyant un mail la veille ici.

 

Appel à participation

Recherche sur l’homoparentalité en France menée par Chloé Chassagnac


© Tous droits réservés

Je m’appelle Chloé Chassagnac et je suis en deuxième année de doctorat en anthropologie à l’Université de Toulouse Jean Jaurès. Je consacre ma recherche aux familles homoparentales en France. Lors de mon master en anthropologie, j’ai réalisé deux enquêtes ethnographiques auprès de familles homoparentales, en binôme avec ma compagne – la première s’est déroulée durant une année en France et la seconde, durant une année encore en Nouvelle-Zélande. Nous avons travaillé au sens large sur les familles homoparentales, sur leur histoire et leur constitution, depuis l’élaboration du projet d’enfant jusqu’à la vie familiale quotidienne en rencontrant les différents membres des familles (enfants, grands-parents, oncles, tantes, cousins etc.). Je me suis aussi intéressée à la façon dont l’enfant s’inscrit dans sa famille élargie.

A ce jour, je poursuis cette étude en France. Il me semble important de contribuer à une visibilité plus grande encore de ces familles dans la recherche universitaire (quel que soit le mode de constitution et le modèle familial : recomposition familiale / adoption / pma / insémination artisanale / gpa, etc…/ monoparentalité / biparentalité / coparentalité), particulièrement en France. Pour ma thèse, intitulée provisoirement Les homoparents, leurs enfants et leurs apparentés face à la stigmatisation – Trajectoires familiales, visibilités et agentivité, je cherche à rencontrer des familles et futures familles homoparentales qui souhaitent partager leur expérience. La situation sanitaire a mis en suspens depuis mars 2020 les rencontres que je propose avec les familles. Ces rencontres prenaient la forme d’une conversation de manière à laisser libre cours à la parole et au récit de vie (il ne s’agit pas d’un questionnaire préétabli). Pour contourner les contraintes de la situation sanitaire, je propose dans un premier temps de se rencontrer « virtuellement » à l’aide de la visio ou encore de pouvoir discuter par téléphone. La durée de ces entrevues peut être variable et je m’adapterai aux disponibilités de chacun.

Ma recherche préservera l’anonymat des personnes rencontrées ; les noms, villes, ou même les catégories socio-professionnelles seront modifiées de manière à ce que personne ne soit identifiable contre son gré. Si vous faites partie d’une famille homoparentale et que vous souhaitez participer à cette étude ou si vous connaissez des personnes susceptibles d’être intéressées, n’hésitez pas à me contacter ou à transmettre mes coordonnées : chloe.chassagnac@gmail.com.

Je vous remercie pour votre aide. Je suis disponible pour tout renseignement supplémentaire.

 

Parution : Homoparentalités. La famille en question ?

Jérôme Courduriès et Flávio Tarnovski ont publié le livre Homoparentalités. La Famille en question ? aux Éditions François Bourin.

Il y a déjà plusieurs années que l’homoparentalité fait l’objet de vives polémiques en France. Les débats et réactions suscités par la loi du « mariage pour tous » et, plus récemment, par la proposition d’élargissement de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, ont fait émerger bon nombre de fantasmes et de préjugés autour de l’homoparentalité. Des fortes réactions contraires à la reconnaissance législative des familles homoparentales se sont fait entendre dans toute la France, mobilisant des représentations stéréotypées sur la famille. Mobilisant des recherches empiriques avec des familles homoparentales et des études anthropologiques sur la parenté, les rapports de genre et la sexualité, les auteurs restituent les questionnements soulevés par l’homoparentalité dans le contexte historique récent de transformation des rapports familiaux. En retraçant les évolutions qu’ont connues les familles occidentales ces quarante dernières années, les auteurs nous invitent à penser sous un jour neuf la filiation et la parenté.

 

Entretiens

L’équipe animatrice publiera dans cette rubrique des billets proposant la lecture d’un entretien avec une chercheuse ou un chercheur francophone ou anglophone ayant marqué le champ de la recherche en sciences sociales sur l’homoparentalité. Ces entretiens seront au format du podcast.


© Tous droits réservés

 

Parution : Comprendre la filiation et la parenté à travers le prisme de l’adoption

Carmen Lavallée (docteure en droit et professeure titulaire à l’Université de Sherbrooke) et Françoise-Romaine Ouellette (docteure en anthropologie à l’Université de Montréal et professeure associée à l’Institut national de la recherche scientifique) ont publié le 23 juillet 2020, aux Presses de l’Université de Laval, un ouvrage intitulé Comprendre la filiation et la parenté à travers le prisme de l’adoption.

Ce livre éclaire l’histoire législative et sociale de l’adoption québécoise, en s’intéressant plus particulièrement aux adoptions intrafamiliales et à la manière dont l’adoption légale redéfinit juridiquement les liens familiaux des enfants adoptés. Composé de deux parties, la première traite de l’adoption intrafamiliale (au Québec) : une institution en marge du système général d’adoption et la deuxième partie s’intéresse à la question de la pluriparentalité d’hier à aujourd’hui.

Parution : Faire et défaire les liens familiaux

Les Presses universitaires de Rennes ont publié le livre Faire et défaire les liens familiaux. Usages et pratiques du droit en contexte migratoire, dirigé par Aurélie Filliod-Chabaud et Laura Odasso.

Le mot de l’éditeur : “cet ouvrage interroge l’imbrication entre État(s), nation, liens familiaux et migrations. Il analyse, d’une part, comment le droit redessine le contour des liens familiaux et, d’autre part, comment les individus se saisissent du droit pour « faire famille » dans des contextes géographiques et juridiques variés. Grâce à des contributions qui dépassent les frontières disciplinaires et mobilisent des matériaux d’enquête variés, il montre que la transversalité des analyses en droit et sciences sociales est possible et riche.”

Gaëlle Meslay, docteure en sociologie, y publie un texte intitulé “Usages du droit et poids des contraintes. Une tension dans l’accès aux migrations procréatives et à la parentalité pour les couples de même sexe”.

Flávio Luiz Tarnovski

Contact: flaviolt@gmail.com

Flávio Luiz Tarnovski est anthropologue, professeur à l’Université Fédérale de Mato Grosso, à Cuiabá, Brésil. Sa thèse, intitulée « Être père et homosexuel en France », a bénéficié d’une bourse du Ministère de l’Éducation brésilien et a été soutenue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales en 2010. En 2019, il a été Directeur d’Études Associé de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme.
Il participe au programme de recherche ORIGINES financé par l’ANR, coordonné par Agnès Martial, directrice de recherches au CNRS et membre du Centre Norbert Elias, et qui entend analyser les situations familiales issues de l’adoption et de l’assistance médicale à la procréation avec don à l’aune de la question des « origines ».

Sélection de publications

Ouvrages

– (2020) avec Flávio Luiz Tarnovski, Homoparentalités. La famille en question? Paris, Éditions François Bourin.

Articles et chapitres scientifiques

– (2020) avec Flávio Luiz Tarnovski, 2020, « Big Little Lies. Destins féminins et violence de genre sur la côte californienne », in N. Adell, J. Courduriès, A. Martial, S. Mouysset, S. Sagnes (dir.), Fiction : itinéraire conseillé. Mélanges offerts à Agnès Fine, Toulouse, Presses universitaires du Midi, coll. « Les Anthropologiques », pp. 55-67.
– (2020) « Les affects au cœur de la famille : contexte social et politique de l’homoparentalité au Brésil », in A. Sarcinelli, F. Duysens, E. Razy (dir.), Espaces pluriels de la parenté : approches qualitatives de (re)configurations intimes et publiques dans le monde contemporain, Louvain-La-Neuve, Academia-L’Harmattan, 2020, pp. 193-207.
– (2020) « Tornar-se pai homossexual na França : a construção social do desejo de ter filhos », in M. P. Grossi, L. C. Oltramari, V. K. Ferreira (dir.), Família, gênero e memória: diálogos interdisciplinares entre França e Brasil, Florianópolis: ABA Publicações/Editora Tribo da Ilha.
– (2017) « Parenté et affects : désir d’enfant et filiation dans les familles homoparentales en France », Anthropologie et Sociétés, v. 41 (2), pp. 139-155.
– (2017) « Prazer, desejo e verdade : narrativas de pais gays que tiveram seus filhos em uniões heterossexuais », in C. A. de Braz, C. E. Henning (dir.), Gênero, sexualidade e curso da vida : diálogos latino americanos, Goiânia, Editora da Imprensa Universitária, pp. 144-171.
– (2014) « Homosexualité et solidarité familiale : le cas des oncles gays au Brésil », in J. Courduriès, A. Fine (dir.), Homosexualité et parenté, Paris, Armand Colin, pp. 107-120.
– (2013) « Parentalidade e gênero em famílias homoparentais francesas », Cadernos Pagu, n. 40, pp. 67-93.
– (2012) « Paternité et sexualité dans la construction de soi », Ethnologie Française, v. 42 (1), pp. 145-153.
– (2012) « Devenir père homosexuel en France : la construction sociale du désir d’enfant », Etnográfica, v. 16 (2), pp. 247-267.
– (2011) « Les coparentalités entre gays et lesbiennes en France : le point de vue des pères », Vibrant, v. 8 (2), pp. 140-163.
– (2011) « Homoparentalidade à brasileira : paternidade homossexual em contextos relacionais », in C. F. Cáceres, M. E. Mogollón, G. Pérez-Luna, F. Olivos (dir.), Sexualidad, ciudadanía y derechos humanos en América Latina : un quinquenio de aportes regionales al debate y la reflexión, Lima, IESSDEH/UPCH, pp. 69-75.
– (2004) « Pai é tudo igual ? Significados da paternidade para homens que se autodefinem como homossexuais », in A. Piscitelli, M. F. Gregori, S. Carrara (dir.), Sexualidade e saberes : convenções e fronteiras, Rio de Janeiro, Garamond Editora, pp. 385-414.

Chloé Chassagnac

Contact : chloe.chassagnac@univ-tlse2.fr

Chloé Chassagnac est doctorante en anthropologie sociale à l’Université Toulouse Jean Jaurès (LISST-CAS) et allocataire d’un contrat CIFRE avec la Caisse Nationale des Allocations Familiales. Sa recherche doctorale porte sur les familles homoparentales françaises et s’intitule provisoirement Les homoparents, leurs enfants et leurs apparentés face à la stigmatisation – Trajectoires familiales, visibilités et agentivité, sous la direction de Jérôme Courduriès (Anthropologue et MCF à l’UT2J). Sa recherche de thèse s’intéresse à l’étude du parcours biographique des homoparents, à la prise en considération des expériences que les enfants et leurs apparentés font de l’homoparentalité et des pratiques discriminatoires à l’égard de l’homosexualité et des nouvelles configurations familiales. Elle vise également à analyser les relations entre les différentes institutions et les familles homoparentales.

Depuis l’année universitaire 2020/2021, elle est chargée de cours pour le département d’anthropologie à l’UT2J.

Page web au LISST-CAS